L’éditorial d’Alain Glon

En 2015, l’Institut de Locarn a été le lieu de convergence des bonnes volontés qui ont œuvré pour que la Bretagne se trouve des raisons d’espérer. En 2015, nous avons avancé sur le chemin de l’action.

Si nous ne sommes pas parvenus à éclairer les incertitudes quant aux marchés, nous avons donné des points de vue sur ce qu’il conviendrait de faire et osé agir de concert avec tous ceux qui se rallient à nos valeurs, contre vents et marées.

En 2016, nous allons poursuivre le travail d’anticipation pour interpeller les perspectives, de transmission pour donner l’envie, d’actions pour fédérer et réaliser. La fuite des entreprenants, la crispation des pouvoirs, le désarroi qui grandit, vont nous amener à dire et à agir avec encore plus de force.

Oui, en 2016, nous serons sollicités pour combler les vides béants qui sont creusés devant nous par un système à bout de souffle. 2016 est la veille de 2017, la veille d’une élection qui veut nous faire croire à un miracle national.

Nous n’écouterons le chant des sirènes que s’il s’inscrit dans notre territoire, dans nos valeurs, dans la durée, bref, si la Bretagne s’y reconnaît.

Alain Glon

Président de l’Institut de Locarn

Les commentaires sont fermés.