Université d’été: 30 et 31 août 2012

Larguez les amarres…

(Inscription en ligne)

Alain Glon, président de l'Institut de Locarn

Alain Glon

2008: Vers un nouveau mode d’acquisition et de diffusion des innovations dans l’économie de la Bretagne. La Bretagne a besoin du monde …
2009: Cherche Bretagne désespérément … Quelles sont les vraies richesses de la Bretagne ? Certaines parties du monde attendent de la Bretagne plus que ses produits …
2010:  Partager des valeurs pour créer de la valeur … Bretagne, culture(s) et entreprises. Nos racines culturelles sont un levier de notre prospérité
2011: Il nous faut maintenant agir vite, parce que l’urgence de la situation l’impose. Dans un contexte où les moyens des institutions diminuent, où l’écart de vitesse entre la « pyramide » et le monde réel s’accroit de plus en plus, comment agir, (re)créer du lien pour avancer en s’appuyant sur nos propres forces ? Comment ouvrir des espaces de liberté qui nous permettent d’expérimenter ? Comment rassembler, valoriser les initiatives multiformes qui font avancer la Bretagne ? Principes d’expérimentation, stratégies d’entreprises, stratégies collectives.
2012: Larguez les amarres…

Les derniers jours d’août 2012 les Français auront été les champions d’Europe des départs en vacances.
Les riches le seront moins, la France également ; les travailleurs seront moins nombreux et les entrepreneurs comme bien d’autres s’interrogeront.
Voici autant de bonnes raisons pour vous d’être à Locarn le vendredi 31 Août.
Nous vous dirons pourquoi et comment il faut larguer les amarres pour que vous et les vôtres ne soyez pas engloutis avec le Titanic. Tant d’autres, parmi les puissants, ont déjà pris des dispositions.
Nos intervenants seront Claude Champaud, Jean-Luc Baslé, Henri Lagarde et Jean Ollivro.
Pour les temps qui viennent ce sont convictions et cohésion qui seront les leviers de nos espérances. Préserver les fruits de leur travail à ceux qui créent la valeur va se vivre en Résistance.
Les ruptures seront fortes, il faut nous y préparer. Nous devons le faire, nous qui voulons vivre positivement les évènements que nous annoncions depuis longtemps.
Désormais nombreux sont ceux qui sont convaincus que les recettes qui sont en échec n’ont aucune chance de s’avérer judicieuses.
Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer, je vous prie d’agréer, l’expression de mes sentiments les plus cordiaux.

Le Président Alain GLON

Programme:

Pour tous: Accueil à partir de 9h00 vendredi 30 août

09:30 – Ouverture et présentation de l’édition 2012, par Alain GLON:
Nous avions dit « notre problème c’est la France », puis « Le Titanic va couler, mettez les chaloupes à la mer ».
Et donc nous disons : « Larguons les amarres…. »

10:00 – Claude CHAMPAUD :
« Il faut quitter sans regret le monde du financialisme et construire un ordre sociétal réintroduisant l’Humanisme dans l’économique ».

11: 00 – PAUSE

11:30 – Jean Luc BASLE :
« Quitterons-nous l’euro ou l’Europe nous quittera-t-elle ? »

12:30 – DÉJEUNER CONVIVIAL et rencontres informelles

14:00 – Henri LAGARDE:
Nous expliquera que sans changement, sans vigueur, point de salut pour les entreprises, ni de Bretagne, ni de France.

15:00 – Jean OLLIVRO:
Le Territoire pour les entreprises, pour la formation, pour la solidarité, bref….pour la vie.

16:00 – PAUSE

16:30 – Débat critique avec les intervenants de la journée et de la veille:
Présentation d’une Economie pour la Bretagne, qui tiendrait compte des contraintes et des opportunités.

18 :00 Fin de la cinquième Université d’Eté de Locarn


La veillée du Jeudi 30 août (accueil dès 19 heures ….)

Larguez les amarres !

Le terme de « désinstitutionnalisation » vise à résumer le phénomène que nous vivons actuellement.
A partir du XVIe siècle, les institutions publiques sont montées en puissance. L’évolution vers Big Brother représentait à la fois la modernité et le progrès. Les institutions ont culminé au XXe siècle. Alors se sont exprimées les prétentions de l’État total, avec les expériences communistes et nazies. Plus confortablement, dans l’Hexagone, nous avons vécu sous la protection de l’État-Providence. Nous nous sentions protégés, bien au chaud, baignés dans la tiédeur de l’irresponsabilité sociétale.
Les institutions étaient omniprésentes, incontournables, indispensables. Nous attendions d’elles notre bonheur, avec impatience. Nous n’hésitions pas à les interpeller quand elles ne parvenaient pas à nous satisfaire. Que fait la police ? Que fait la justice, Pôle Emploi, l’Education Nationale, mon député, le gouvernement ? On ne s’apercevait pas encore que les institutions étaient devenues lourdes, très lourdes. Le Service Public avait bel et bien remplacé Dieu, mais des lacunes préoccupantes plombaient le paradis républicain.
La révolution technologique a réveillé la société civile. Elle nous a remis sur la route de l’autonomie, là où les révolutions sociales s’étaient arrêtées. Les nouveaux moyens de communication nous ont réappris à décider par nous-mêmes. La confiance s’est donné un nouveau cadre, dans les relations entre acheteur et vendeur sur internet, entre producteur et consommateur dans les circuits courts. La proximité, géographique ou virtuelle, a réveillé le sens de la responsabilité des uns et des autres. Le contrôle tatillon d’une société de surveillance a perdu de sa pertinence.
La toute-puissance des institutions permettait de rendre acceptable une société de méfiance généralisée. La méfiance devient-elle insupportable ? Les institutions deviennent-elles trop onéreuses ? Les relations directes, facilitées par les technologies de communication, sont-elles devenues une nouvelle norme ?
Dick Veerman est l’invité de la veillée. Il réagira en direct à notre histoire, celle de la précédente période de désinstitutionnalisation qu’a connu notre péninsule. A partir du IIIe siècle et jusqu’à la fin de l’empire romain se sont empilées les crises économiques, financières, fiscales, démographiques. L’antiquité tardive fut une période de questionnement et d’incertitude. La société gallo-romaine s’est lentement effondrée. Parallèlement, de nouvelles sociétés se sont construites en Armorique, autour de meneurs charismatiques. Une occasion rêvée de parler de la Vallée des Saints, à Carnoët.
Dick nous dira comment il perçoit l’avenir des « tribus européennes » — dont la tribu bretonne — et partagera avec nous l’expérience de « démocratie directe par Internet » qu’il conduit depuis plusieurs années à travers son site www.foodlog.nl
Soirée animée par Jean Pierre Le Mat

Les intervenants

Jean-Luc Baslé, Ancien directeur de Citigroup New York.
20 ans d’expérience dans la banque et la finance.
10 ans de direction et de participation personnelle au capital d’entreprises industrielles et commerciales.
Diplômé de Columbia University (New York) et de Princeton University.
Publication : « The International Monetary System: Challenges and Perspectives ». (1982)

Claude CHAMPAUD est un entrepreneur parmi les universitaires et un universitaire parmi les entrepreneurs. Ancien conseiller d’état, il est l’auteur de nombreux ouvrages qui donnent de la profondeur au quotidien.
C’est un chantre du Droit qu’il veut protecteur du faible contre le fort, que l’un soit homme ou entreprise, que l’autre soit financier ou État.
Claude Champaud sait que le verbe, même délicieux, n’est pas action. Trop éveillé parmi les élus, il choisit pour l’action le Celib, et le club des Trente.

Henri LAGARDE est chef d’entreprises dont il est actionnaire. Il fut PDG du Groupe Thomson Électroménager avant de rejoindre Guyomarch, Royal-Canin.
Il intervient en Europe, Asie et USA sur des problèmes de stratégie. Auteur du livre incontournable France Allemagne, il est déjà « l’un des nôtres ».

Jean OLLIVRO est professeur à l’université de Rennes 2 et enseigne également à l’Institut d’études politiques de Rennes.
Spécialiste de l’aménagement du territoire et du développement régional, il a fait des transports, de la vitesse et de la Bretagne ses principaux thèmes de recherche.
Dans le cadre d’une géographie sociale des transports, il a introduit le concept de « classe mobile », qui permet d’envisager les ségrégations sociales liées aux possibilités d’accès aux moyens de transports : la mobilité est choisie pour certains, subie pour d’autres.
Fonctionnant naturellement au plan scientifique avec une Bretagne comprenant la Loire-Atlantique, Jean Ollivro est l’un des initiateurs de l’Appel à la Bretagne Toute Entière lancé de chez Le Divellec en février 2009.
Ses écrits sur le sujet lui ont valu le prix des Grands Ecrivains de l’Ouest en 2001. Il est également président de l’association Bretagne Prospective / Breizh Diawel depuis le 6 mai 2004. Il a été décoré de l’Ordre de l’Hermine en 2005.

Dick VEERMAN est hollandais et parle un français excellent. Tour à tour philosophe, sociologue, banquier, il est aujourd’hui l’animateur du site www.foodlog.nl, qui a reçu le titre de meilleur blog en langue néerlandaise.
Ce site est à la fois un think-tank en ligne, une revue sur l’alimentation, la santé et l’agriculture, une communauté virtuelle, un centre de ressources pour les journalistes, les politiques, les gouvernants néerlandais.
Dick Veerman a expérimenté avec succès une forme de démocratie directe.
Il est favorable à une fédération de « tribus » européennes, dont la tribu bretonne.

Inscriptions en ligne

Tarifs:

Entreprises 150€  pour le 1er inscrit. 100€ pour les suivants. Déjeuner compris
Elus et Associations 100€. Déjeuner compris
Pariculiers (retraités, sans emploi) 50€ + 20€ si participation au déjeuner
NOTA : La veillée du jeudi soir est gratuite,
à l’exception de la participation au buffet (20 €) + la chambre éventuelle 35 € )

, , , , ,

Les commentaires sont fermés.

Recevez les infos!

Toutes les informations sur les activités de l'Institut de Locarn : Conférences, formations, séminaires, etc.

 

Nous ne diffusons pas vos informations.

Merci !